Comment planter une tête ?

On choisira de préférence un terreau riche en phosphore.
Pour une tête en pot, prévoir une quantité de terre égale au minimum à deux fois la capacité crânienne (2800 cm³ pour un homme, 2600 cm³ pour une femme).

Le nerf vague doit être libéré, déplié dans toute sa longueur et nettoyé à l’eau claire. L’opération est de la plus haute importance : c’est ce nerf, habitué à puiser dans les viscères les sentiments les plus obscurs, qui sera chargé de tirer du sol les nutriments nécessaires à la survie organique mais aussi animale de la tête.
Tous les nerfs situés plus bas que le renflement cervical peuvent quant à eux être retirés.

La tête n’a pas besoin d’être arrosée mais apprécie l’ensoleillement. Suffisamment éclairée, elle peut parfois bouger les lèvres dans un mouvement de succion. Il s’agit d’un réflexe tout à fait normal, auquel il convient de ne pas accorder trop d’importance. De même, il peut lui arriver de hurler, notamment la nuit. Si cela vous dérange, envisagez plutôt la culture de bulbes crâniens dont la bouche est entièrement ensevelie – seule la calotte, agréablement décorée d’une touffe de cheveux, émerge.

J'ai aimé ce texte(14)Je n'ai pas été à la hauteur(0)